Le concept

Qui mieux que vous pour nous aider à comprendre l'air que vous respirez ?

 

La Captothèque est une plateforme qui permet à chaque citoyen de la région Auvergne-Rhône-Alpes d’emprunter sur nos territoires partenaires des microcapteurs de mesure de la qualité de l’air, sans condition de ressources. Chaque citoyen pourra ainsi mesurer librement et comprendre la qualité de l’air qu’il respire sur son territoire.
 

La qualité de l'air, un enjeu majeur... mais complexe

La qualité de l’air est un enjeu majeur de santé publique sur nos territoires et chacun d’entre nous, citoyens, acteurs économiques et politiques avons un pouvoir sur la qualité de l’air que nous respirons.

Pourtant, il peut être difficile d’appréhender la complexité des phénomènes en jeu dans la définition d’une bonne ou mauvaise qualité de l’air. Atmo Auvergne-Rhône-Alpes s’emploie depuis plus de 40 ans à observer et étudier scientifiquement ces phénomènes, les prévoir et à informer les publics. Des publics qui parfois, de par leurs expériences directes de la pollution, peuvent ne pas être en phase avec les conclusions édictées par la science.

Une opposition de style contreproductive dans le projet commun d’améliorer la qualité de l’air et la qualité de vie. Aujourd’hui il est temps que la science et les publics se rencontrent, grâce à des outils et des espaces d’échange commun, pour partager leurs volontés, leurs expériences et leurs connaissances sur la qualité de l'air.

 

Les grandes connaissances commencent par de petites découvertes

Ainsi, nous pensons que chacun à le droit d'explorer librement la qualité de l'air qu'il respire. Chacun à le droit de découvrir les phénomènes atmosphériques qui l'entourent. Et chaques découvertes est importante, car nous pensons que toutes les grandes connaissances commencent justement, par de petites découvertes.

Et si nous facilitions l'émergence de ces petites découvertes ? Et si chacunes de ces découvertes pouvaient être partagées, étudiées et analysées par la communauté ? 

A partir de ces questionnements, nous voulons ouvrir une nouvelle voix : réunir les citoyens et l'observation de la qualité de l’air. En offrant les capacités à tous de découvrir l'air qu'il respire, nous voulons que l’observation accrue des populations puisse être une arme supplémentaire  dans le combat contre la pollution de nos territoires.

 

Des micro-capteurs pour mieux comprendre notre air

Pour réussir , il nous fallait trouver le meilleur moyen pour à la fois réunir, sensibiliser et échanger localement autour de la qualité de l’air. L’expérimentation Mobicit’air, menée par Atmo Auvergne-Rhône-Alpes et soutenue par la Région Auvergne-Rhône-Alpes et la métropole de Grenoble a montré que les micro-capteurs de mesure de qualité de l’air utilisés dans une logique de participation citoyenne remplissaient ces objectifs.

Déployés largement, les micro-capteurs pourraient fournir au système de surveillance d’importants volumes de données à des échelles spatiales et temporelles plus fines, notamment sur les territoires non outillés actuellement. Mais au delà de la technique, l’expérimentation citoyenne et la mesure individuelle de la qualité de l’air permet à chacun de définir librement sa propre stratégie de mesure, de mieux comprendre et appréhender les différents phénomènes locaux.

 

Outiller équitablement les citoyens et les territoires

Ainsi, à l’écoute de ces résultats et de l’intérêt de communautés locales, Atmo Auvergne-Rhône-Alpes a décidé de lancer la Captothèque. Ce dispositif permet à chacun d’emprunter gratuitement un micro-capteur de mesure de la qualité de l’air et de l’utiliser dans le cadre d’une campagne de mesure participative crée avec nos partenaires territoriaux. Equipé de son capteur, chaque participant peut ainsi explorer librement la qualité de l’air qu’il respire au quotidien en la mesurant, et comprendre les phénomènes atmosphériques et polluants qui l’entoure. Les données récoltées peuvent être visualisées et partagées avec la communauté. 

Un dispositif qui mobilise un écosystème d’outils innovants :

  • Un parc de micro-capteurs fixes et mobiles de mesure de particules fines
  • Un service web d’analyse et de partage des données
  • Des ateliers de dialogues, de découvertes et temps d’échanges
  • Une équipe dédiée pour animer la communauté

 

En proposant ce service, notre ambition est d'offrir à chacun, sans conditions de ressources, la possibilité d'explorer librement la qualité de l'air qu'il respire. En regroupant et facilitant les échanges autour de ces découvertes citoyennes, nous souhaitons démocratiser et amplifier, au niveau local, les débats, les initiatives et les connaissances pour améliorer durablement la qualité de l'air dans notre région.